Centre Culturel Irlandais
Portail des collections

Cartes et plans

Doc a2.m17

Les cartes, plans et dessins architecturaux contenus dans les archives historiques du Centre Culturel Irlandais sont tous numérisés et accessibles en ligne. Ils datent essentiellement du milieu du XIXème siècle, lors de l'administration des Fondations Irlandaises par Charles Ouin la Croix.

La plupart concernent le Collège des Irlandais, situé au 5 rue des Irlandais dans le 5ème arrondissement de Paris, mais il existe également des traces cartographiques d'autres propriétés administrées par les Fondations Irlandaises au Collège des Lombards de la rue des Carmes (Paris 5ème), à Arcueil (la bastide de la communauté collégiale de la rue des Irlandais), à Nantes ou à Bordeaux.

Les Collèges Irlandais et les grands travaux haussmanniens

Ces cartes ont été créées dans le cadre du remodelage urbain qui a marqué la France au XIXe siècle. Pendant la préfecture du baron Haussmann, Paris a fait l'objet d'un développement à une échelle encore difficile à appréhender. En seize ans, plus de 80 000 ouvriers ont construit 40 000 bâtiments, créé 64 km de nouvelles routes, posé 585 km d'égouts, planté plus d'un demi-million d'arbres…. L'intérêt des Fondations Irlandaises pour la cartographie est directement lié aux «grands projets» que le baron Haussmann et ses successeurs ont conduits pour la ville de Paris, et à la diffusion de ces principes d'urbanisme dans d'autres villes de France. Les propriétés historiques des Fondations Irlandaises à Paris, Nantes et Bordeaux se sont avérées être des obstacles à l'élargissement et au réalignement des rues; les preuves cartographiques détenues dans les archives mettent en lumière la nature dynamique et complexe de ces projets du milieu à la fin du XIXème siècle. Une menace extérieure bien réelle pour le Collège des Irlandais situé au 5 rue des Irlandais était par exemple le prolongement de la rue Thouin proposé par la ville de Paris en 1877.

Typologie des cartes et plans conservés

Certaines de ces cartes sont des ébauches ou des croquis de travail à usage interne; d'autres sont réalisées par des cartographes et sont d'une finition exquise. Certaines sont sur papier calque avec plusieurs annotations et ratures; d'autres sont des créations artistiques de haute qualité, magnifiquement achevées. La plupart sont des feuilles mobiles mais il existe un volume relié : l'atlas du domaine d'Arcueil. Toutes les cartes sont à l'échelle et, dans la plupart des cas, une fraction représentative et / ou une barre d'échelle est présente. Certaines sont à grande échelle, ne couvrant qu'une cour ou un bâtiment; d'autres sont à petite échelle s'étendant aux rues adjacentes. Presque toutes sont signées ou paraphées et datées. Même là où ces informations manquent, il y a encore suffisamment d'informations contextuelles dans la correspondance, les rapports, les inventaires et les comptes pour les rendre utiles à la recherche historique.

Certaines cartes, bien que de simples croquis, pourraient encore faire partie de l'arsenal pour s'opposer à un développement considéré comme préjudiciable aux intérêts de la communauté collégiale, comme dans le cas de l'extension de la rue Thouin, traversant la cour de la rue des Irlandais (Collège, travaux, A2.m19, plan 2). Certaines cartes ont été commandées à des géomètres professionnels. D'autres encore sont les efforts personnels de l'administrateur (au nom du supérieur et des administrateurs du collège) pour comprendre les défis et proposer des solutions. L'atlas successoral de la propriété d'Arcueil (Arcueil, plans, A4.f3) avait par exemple pour but de persuader son public (les syndics) de son potentiel; permettre une «visite virtuelle» de la maison et des vastes terrains, non seulement ce qu’elle était à ce moment là (1873, pratiquement en ruine) mais aussi imaginer ce qu’elle pourrait encore devenir.

Les cartes et plans, outils précieux pour la protection du patrimoine mobilier

La plupart des cartes et plans qui subsistent dans les archives portent sur :

  • la protection, l'entretien, l'utilisation et la mise en valeur du bâtiment de la rue des Irlandais à partir du milieu du XIXe siècle, et documentent notamment le projet de galerie.
  • l'emplacement des biens et l'étendue des propriétés de la Fondation Irlandaise ( Administration du Collège, A2.b45 ; Nantes, C3.e1 et C3.e2 ; Bordeaux, C1.g1), pour établir quelles propriétés seront affectées par un réaménagement urbain et comment protéger au mieux les intérêts de la Fondation Irlandaise.
  • la maison de campagne d'Arcueil, dont une étude manuscrite du domaine, à l'encre et au lavis, des bâtiments, cours, jardins et parcs qui composaient le Collège des Irlandais d'Arcueil. Il s'agit d'un recueil complet avec trois plans et un dessin de la façade de la maison de campagne avec, sur la première page, une note explicative de Charles Ouin-la-Croix, 1872 (Arcueil, plans, A4.f3).
  • le Collège des Lombards à Paris (Collège des Lombards, plans, A1.f1). Les plans montrent les propriétés de la Fondation Irlandaise de la rue des Carmes et de la rue du Clos Bruneau requises par la ville de Paris pour élargissement de la rue, 1er juillet 1865.
  • les propriétés de Nantes et Bordeaux, dont les relevés cartographiques détenus par le CCI permettent de connaître la localisation exacte (Nantes, C3.e2 ; Bordeaux, C1.g1). Des extraits des plans cadastraux du milieu du XIXe siècle produits par les autorités municipales ont été utilisés pour permettre des projets de réaménagement (Nantes, C3.e2 ; Bordeaux, C1.g1), selon les principes similaires aux 'grands travaux 'de Paris. Le détail et l'étiquetage permettent de recréer avec précision le plan des rues modernes des bâtiments et des cours de l'Irish College, des points d'accès, des limites et des propriétés voisines, dans des zones historiques densément construites.

Pour savoir pourquoi et comment ces bâtiments ont été gérés par la Fondation Irlandaise au milieu du siècle, et ce qu'ils en ont fait, il existe un certain nombre de documents juridiques associés (Administration du Collège, A2.b60).

Dans certains cas, les documents associés - correspondance, mémorandums, rapports, inventaires, factures - éclairent le but exact pour lequel la carte ou le plan a été créé, sa réception et son utilisation ultérieure (Collège, travaux, A2.m19, 2). Mais même lorsque d'autres documents n'existent pas, la carte a en soi une valeur probante et est un puissant vecteur de sens.

* Source : "Maps and plans in the administration of the Collège des Irlandais in Paris, in the mid-nineteenth century", Jacinta Prunty (Lauréate de la bourse de recherche du CCI en 2018)

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27