Centre Culturel Irlandais
Portail des collections

La porte dorée

Boris Pahor

La porte dorée

Boris Pahor

Édition du Rocher, 2002
Traduit du slovène par Andrée Lück Gaye

La Porte dorée est l'autofiction d'un écrivain slovène qui a connu les camps d'extermination nazi. Depuis, il témoigne pour ceux qui n'en sont pas revenus. Quand il reçoit la première lettre de Lucie Huet, il est en train de rédiger un essai sur le traitement narratif de la guerre dans la littérature. Une correspondance s'engage entre l'homme mûr et la jeune femme, laquelle fait parfois allusion à une expérience douloureuse, indicible, qui l'a marquée à jamais. À l'occasion d'un séjour à Paris, ils se rencontrent. Ils marchent dans la ville et discutent : quel mal est-il possible de comparer aux camps d'extermination ? Bientôt, ils deviendront amants et Lucie se confiera : fillette, elle a été victime d'inceste, « autre forme du mal absolu ».

Boris Pahor a été révélé en France en 1990 avec son Pèlerin parmi les ombres, récit bouleversant dans le sillage de Primo Levi et d’Imre Kertész de sa déportation dans un camp nazi en territoire français. Né en 1913 à Trieste, où il vit toujours, le Slovène continue à plus de cent ans à faire entendre sa voix singulière, visitant les grands thèmes qui lui sont chers : l’amour, la souffrance et la défense des cultures minoritaires. Écrivain slovène le plus traduit et le plus publié en France, Boris Pahor est chevalier de la Légion d’honneur depuis 2007 et a été élevé au rang de commandeur des Arts et des Lettres en 2011.

Comme jadis, j'ai été une nouvelle fois régénéré par l'amour. Et je suis là. C'est pourquoi il n'est pas possible que je te sépare de moi. Comment le pourrais-je ? Il est bien certain que quand on a été marqué par le mal, on ne peut envisager de gâcher le don de l'amour, au contraire, on a faim et soif de toute la disponibilité de son âme et de chaque cellule de son corps. Ne l'avons-nous pas constaté dans nos regards, dès la première heure ?

Nous avons choisi ce livre parce que…

Ce roman entre un homme et une femme, marqués au sceau de l'expérience indicible du mal suprême, et qui prouvent du pouvoir rédempteur de l'amour. L'amour est plus fort que la mort.

Où trouver ce livre

Voir

EUNIC Paris
(D)écrire l'Europe : à la croisée des regards